19 mars 2019

Des epimediums

Bonjour,

J'en ai quelques uns dans le jardin mais j'avoue ne pas être calée sur le sujet de ces plantes.

Toutefois, hier j'ai pu constater que certaines commençaient à développer leurs pousses florales.

J'ai plusieurs sortes d'epimediums, plantes que l'on appelle aussi " fleurs des elfes", je suppose que c'est en raison de leur coté gracieux et délicat, mais je peux me tromper.

Les epimediums sont originaires d'Europe pour certains et de Chine et Corée pour d'autres.

Je m'intéresse à cette plante car mon mari a vu un reportage évoquant leur capacité à couvrir le sol en tout cas pour les versions européennes et souhaitait récupérer des pieds de la version traçante pour garnir des coins sombres et où les mauvaises herbes poussent bien...

Manifestement l'une de mes plantes s'étoffe d'année en année donc je pense que je vais essayer de récupérer des pieds :

 

 

WP_20190317_12_23_20_Pro

 

 

En écartant le feuillage j'ai vu les fines tiges des hampes florales qui commencent à se déployer au centre de la touffe !

 

WP_20190317_12_23_32_Pro

 

L'espèce traçante est l'espèce européenne mais  les fleurs sont souvent en partie cachées par le feuillage, d'autant que mon pied garde son feuillage en hiver. De ce fait c'est cet aspect couvre sol que j'avais apprécié.

Mon pied est planté dans un endroit ombragé, derrière l'hamamelis et l'arbre à perruque.Je ne coupe pas le feuillage en hiver car ça protège la plante qui est résistante au froid,. Toutefois une gelée tardive peut détruire les fleurs en devenir  et là il s'avère parfois nécessaire de couper les tiges mortes, cela ne m'est jamais arrivé,  mon epimedium européen est persistant et résistant au froid et je lui laisse son feuillage tant qu'il fait froid.

J'enlève les feuilles mortes au moment de la floraison. Je le fais à la main, juste histoire de rendre la plante plus esthétique. La floraison est relativement longue, de mi-mars à fin mai je dirais.

Un autre avantage que j'ai découvert ces deux dernières est le fait que cette plante accepte la sécheresse et vit dans des sols plus pauvres.

L'été dernier elle n'a pas été arrosée malgré les fortes chaleurs. Par contre, à la plantation il faut l'arroser comme toute nouvelle plantule...

J'ai aussi ce que je pense être des epimediums chinois, les fleurs étant au dessus du  feuillage. J'ai acheté, par le passé l'epimedium grandiflorum ( je ne sais plus où il se trouve) et d'autres encore.

C'est justement en essayant d'identifier mes différents epimedium que je me suis prise au jeu.

Impossible de prendre des photos, tellement le temps est changeant.

Finalement au péril de ma vie, j'ai profité d'une éclaircie temporaire.

Dans le chemin de Joseph, se trouve un superbe epimedium mais lequel???

Un autre se trouve juste à coté.

Le feuillage n'est pas le même que celui ci-dessus:

 

WP_20190317_16_19_18_Pro

 

Derrière ce bel inconnu, on peut voir mes leucojum de printemps en fleurs.

119759220 bis

Petit ajout, j'ai retrouvé une photo de la plante en fleur et je pense qu'il s'agit de l'epimedium "Amber Queen",  hybride entre Epimedium 'Caramel' et Epimedium flavum découvert par Robin White.

Les fleurs sont bicolores puisque le centre est plus foncé. Les fleurs sont largement au dessus du feuillage. En plus ma plante et l'epimedium Amber Queen ont en commun leurs feuillages marbrés de brun/roux

J'ai deux  autres epimedium au fond du jardin dont " the Giant" que j'ai acheté à la pépinière " sous un arbre perché"  ( j'ai encore l'étiquette donc ce pied est identifié)  :

 

WP_20190317_16_22_34_Pro

 

WP_20190317_16_22_51_Pro

 

The Giant devrait atteindre deux mètres mais je ne suis pas sûre qu'il en prenne le chemin. C'est une sélection chinoise. Il est très rustique. Je pense qu'il faut attendre qu'il s'installe et la chaleur de l'année dernière n'a pas du lui plaire.

Depuis que j'ai vu un epimedium chinois, le franchetii, j'avoue que j'en rêve hi hi!! Il a de grandes feuilles magnifiques, j'adore!!

Cette sorte d'epimedium demande un sol plus riche en humus, donc je le mettrais lui aussi dans le fond du jardin où les feuilles mortes des arbres se sont décomposées, enfin lorsque je me le procurerai.

Pour revenir à mes souci d'identification, je suis partie hier à la chasse aux feuilles histoire de comparer.

Alors je commence par celui qui ne pose pas de problème, The Giant

On voit que sa feuille est plus étroite et bien plus longue que l'epimedium montré au tout début du post ,Voici les deux feuilles cote à cote :

WP_20190318_12_44_55_Pro

 

On voit aussi que le bord du feuillage de The Giant est un peu épineux, on le comprend lorsque l'on apprend que l'epimedium est de la famille des berberidaceae.

 

WP_20190318_12_42_52_Pro

 

Celui qui drageonne au pied de mon hamamelis et qui a des feuilles plus rondes pouvait être un rubrum mais je crois qu'il s'agit ( cela m'évoque qqchose) d'un epimedium versicolor Cupreum. On retrouve la forme et la couleur de la feuille à cette époque avec une nervure verte apparente :

 

 

WP_20190318_12_43_37_Pro

Il faudra pour peaufiner tout cela voir la floraison de ces jolies plantes. Alors qu'il s'agit non de la version européenne de l'epimedium mais d'un croisement!! Oh là là je commence à m'y perdre...

Le point positif pour cette identification est le fait qu'il s'agit bien d'une variété drageonnante qui supporte parfaitement la concurence, des racines de mes arbres et arbustes. Je sais que sa fleur est jaune mais pour le reste je ne me souviens pas trop de ses caractéristiques.

J'ai retrouvé mon epimedium grandiflora. Il est dans le chemin de Joseph à coté d'un autre dont je ne retrouve plus le nom. (identifié maintenant comme étant l'Amber Queen )
Le grandiflora est celui qui a la feuille bronze au milieu de la photo :

 

WP_20190318_12_43_46_Pro

Il me reste un seul à  à identifier dont les feuilles sont allongées. J'espère retrouver l'achat !!

 

WP_20190318_12_43_56_Pro

 

Si je résume, il y a la version européenne, la version asiatique et plein d'hybrides... comment voulez vous que l'on s'y retrouve. En plus si, comme moi,  on perd les étiquettes, on est dans les ennuis hi hi!!

Il faut que je leur mette une pelletée de compost et un peu d'engrais histoire de les nourrir un peu.

 

A bientôt

Posté par eoghan à 07:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


05 juin 2018

coup de coeur : geum ou benoite

Bonjour,

Une nouvelle rubrique  sur une plante " coup de coeur"

Je la débute avec une jolie plante bien modeste.

Je l'ai connue en en semant pour les oiseaux. Mon semis m'a donnée de petites fleurs jaunes toutes simples... et des centaines de bébés... je continue à en arracher régulièrement mais, c'est peut être un accès de faiblesse,  j'en laisse pour les petits oiseaux du jardin... il doit s'agit du geum urbanum ou benoite commune.

Ça a un petit air de bouton d'or!!

Ce que j'ignorais, c'est qu'il existait beaucoup de cultivars dont certains sont superbes.

Les feuilles sont semi-persistantes d'un beau vert foncé et découpées. Près du sol, la plante forme une touffe et c'est de là que partent de longues tiges supportant de ravissantes petites fleurs.

La benoite peut apprécier l'humidité, s'il s'agit de la benoite des ruisseaux mais qui  peut accepter un sol moyennement frais s'agissant des autres benoites.

J'ai planté, il y a trois ans environ, une jolie benoite orange, le geum "Princess Juliana".

 

IMG_5881

 

qui se marie joliment avec mes rosiers violacés et des iris presque noires. Petit rappel de l'orange avec un buddleia globosa acheté à Colette Sainte Beuve. Ce sont des photos prises courant mai car hélas mon pied est désormais défleuri.

 

 

IMG_5880

Mon sol est sec mais j'arrose un peu et surtout je paille, ça a l'air de lui suffire et  je suis tellement séduite que j'ai acheté un second pied cette année.

J'en ai également une rouge mais j'ignore son nom, peut être "Madame Bradshaw"

Pour ce post j'ai fait quelques recherches ( bien modestes)  et j'ai découvert qu'il existe plusieurs sortes de geum.

La benoite est semi-persistante car il subsiste, en hiver, une touffe au ras du sol.

La benoite commune est le geum urbanum appelée aussi herbe benite.

images

II faut dire que cette plante, quoiqu'envahissante, est utile car elle a des vertus thérapeutiques et  était même utilisée au moyen âge où on lui prêtait des vertus magiques, son nom viendrait du grec et signifierait bon gout.

Elle est astringente et était utile pour lutter contre les diarrhées, insuffisances veineuses...Son rhizome était utilisé pour soigner les aphtes et les maux de dents.

J'ai lu que la plante pouvait s'utiliser comme suit ( ces indications sont quand même à prendre avec précautions car nous avons perdu ces connaissances ancestrales ) :

  • en infusion  contre la diarrhée, quelques feuilles à laisser infuser 10mn et en limitant quand même à une ou deux fois par jour,
  • en décoction : 30g de benoîte dans un litre d'eau que l'on fait bouillir plusieurs minutes et que l'on utilise  en bains de bouche et gargarismes.
  • en extraits ou teinture-mère, alors là j'avoue que je ne sais pas comment cela se prépare.

On peut utiliser, toujours selon ce que j'ai lu sur le net,  le rhizome dans la cuisine en lieu et place du clou de girofle et j'ai vu que l'on pouvait faire macérer ses racines dans du vin avec des zestes d'orange.

La benoite rivale ou benoite des ruisseaux :

Rustique, elle a besoin d'eau pour se développer.

Elle est un peu differente avec des fleurs plus pendantes :

benoite-des-ruisseaux-visoflora-3681

Il existe plusieurs cultivars : "Flame of passion", "Marmelade", " Leonardii", "Album", "Mai tai".

ul_Geum_rivale

Geum Chiloense :

Il s'agit de la benoite originaire du Chili.

On la donne rustique jusque - 17 donc c'est pas mal!!

"Princess Juliana est une benoite du Chili, comme " Opal", "Mrs Bradshaw'  ou encore " Goldball"

La mienne a fleurit en mai, donc assez tôt dans la saison.

J'espère récupérer des graines pour les semer.

Benoite rampante :

 

12323461

Apparemment cette benoite se trouve en montagne. On retrouve sa touffe au ras du sol et de longs rameaux qui s'étirent au sol.

J'avoue que je n'en ai jamais vu mais je la trouve superbe.

Benoite coccineum :

On l'appelle aussi benoite orange mais la grande différence est le fait qu'elle fleurit en été, juillet à septembre. Elle est originaire d'Asie mineure.

Je sens que l'année prochaine je vais acheter d'autres geum.

A bientôt

 

 

 


 

.

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :